Skip to navigation – Site map

29-2 | 2010
Géotourisme / Tourisme et femmes

Depuis les années 1990, le vocabulaire du tourisme s’est enrichi de déclinaisons nouvelles autour de l’écotourisme, du cybertourisme, du tourisme doux, du tourisme durable et/ou responsable… Dans le même temps, une famille de mots nouveaux apparaissaient, articulés sur le préfixe géo- : géopatrimoine, géotope, géodiversité, géoparc, géosymbole, géodiscours, géoproduit, géovisualisation et bien sûr géotourisme… Certains sont restés confidentiels et ne circulent encore que dans des cercles restreints ; d’autres ont acquis une audience plus large, parfois à travers des procédures d’agrément ou de labellisation. D’autres encore appartiennent au jargon des opérateurs, mais ils ont leur utilité et on les trouvera employés dans le présent volume consacré au géotourisme. Il est possible que la grande audience des thèses de J. Lovelock et la popularisation du système Gaïa (quoiqu’on en pense sur le fond) aient contribué à ces innovations lexicales et à leur diffusion (Loverlock, 1986).

En lien avec les stratégies des acteurs, l’évolution de la demande, les innovations techniques et les logiques patrimoniales, les dynamiques touristiques évoluent, se réajustent, se transforment, jouant la carte du kaléidoscope. Pour l’essentiel, le géotourisme a été abordé par les géologues et géomorphologues, dans des logiques d’inventaires (Fernanda de Lima et al., 2010), laissant peu de place à l’approche territoriale des enjeux touristiques et patrimoniaux. L’objectif de ce dossier thématique est très justement d’interroger la teneur géographique du géotourisme ainsi que les réalités qu’il recouvre : quels en sont les éléments de définition et les spécificités ? En quoi le géotourisme se distingue-t-il de ces voisins « écotourisme » et « tourisme culturel » ? S’agit-il de nouvelles pratiques touristiques ? Dans quelle mesure cette nouvelle appellation fait-elle sens et permet-elle à la recherche en tourisme d’avancer ?

Ce dossier spécial de Téoros offre, en huit (8) articles, un panorama de la diversité des expériences dans le domaine du géotourisme.

Rédacteurs invités :
- Mélanie Duval (Chargée de Recherche CNRS), Laboratoire Edytem, Université de Savoie
- Christophe Gauchon (Maître de Conférences), Université de Savoie

Ce numéro présente aussi un second dossier thématique, consacré cette fois au tourisme et aux femmes.

Rédactrices invitées :
- Véronique Antormarchi, Docteure en histoire, Chercheure associée Cerlom-Inalco, Paris
- Suzanne De La Barre, Ph.D.,Chercheure associée, Département de géographie sociale et économique, Université Umeå

  • Logo UQAM | École des sciences de la gestion
  • Revues.org