Skip to navigation – Site map
Dossier

L’attractivité touristique des territoires

Serge Gagnon
p. 3-4

Index terms

Top of page

Full text

1Peu d’études ont été publiées sur la question de l’attractivité touristique des territoires, tout au moins en France et au Québec. On constate généralement que les acteurs du tourisme fondent leurs actions sur un certain nombre de croyances, en particulier sur ce qui concerne l’attractivité des destinations touristiques. On trouve encore régulièrement par exemple la référence à une vision strictement « émettrice » de l’image des destinations, sans prendre en compte la nécessité d’évaluer les composantes de cette image dans l’esprit des destinataires de messages : l’image « projetée » prend le pas sur l’image « émergente », sans que cette dernière soit, la plupart du temps, analysée précisément.

2Il est généralement admis aussi que l’attraction touristique d’un territoire renvoie à une diversité d’équipements, d’acteurs, d’actions, d’événements qui provoquent des déplacements. Comment le corpus assume-t-il cette diversité phénoménale ? En explicitant, en chaque situation donnée, la spécificité des déplacements. En effet, les phénomènes touristiques sont généralement rapportés à une multiplicité de trajets entre lieux de départ et d’arrivée, soit ce qu’évoque le couplage « origine-destination ». Soumise à des modalités d’interaction ultimement économiques, l’attraction touristique d’un territoire doit-elle se limiter uniquement au traitement empirique des faits ? Certainement non. L’attraction touristique d’un territoire est une réalité complexe. Mais comment aller de la diversité phénoménale des faits et des événements touristiques à une connaissance qui puisse prendre en charge la compréhension de cette attractivité ?

3Vous est-il arrivé de visiter fréquemment des régions telles que Charlevoix, les Laurentides ou le Saguenay ? Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi certains territoires attirent plus que d’autres ? L’attractivité touristique d’un territoire dépend certes des qualités naturelles et spectaculaires d’un site, comme le majestueux fjord du Saguenay ou les chutes du Niagara, en Ontario. Cependant, l’agrément d’un territoire réputé pour ses charmes doit davantage à une ambiance qui motive le touriste à se conjoindre à ces lieux. Comment alors peut-on qualifier la dimension attractive d’un territoire ?

4De nouveaux regards convergent, ils envisagent la nécessité de rompre avec les études qui approchent la question de l’attractivité sous un aspect exclusivement disciplinaire, en vase clos. Les chercheurs s’entendent qu’il faut une approche plus globale, multidisciplinaire, pour aborder cette problématique centrale en tourisme, ce que ce numéro de la revue Téoros devrait permettre. L’objectif de ce numéro consiste donc à décloisonner le regard porté sur l’attractivité touristique des territoires, c’est-à-dire de transcender les descriptions et les explications sectorielles, lesquelles n’ont pas réussi à constituer une assise solide pour l’interprétation de cette problématique. Pour comprendre davantage les processus fondamentaux qui influencent l’attrait d’un territoire pour le tourisme, le présent numéro propose d’en explorer quelques conditions de possibilité : anthropologique, historique, géographique, économique, politique et sociologique.

5Pour ce faire, le numéro comprend trois parties. La première propose une exploration de la piste théorique du problème de l’attractivité. Serge Gagnon de l’Université du Québec en Outaouais, nous fait faire un voyage aux fondements géo-anthropologiques de l’attractivité touristique des territoires, tandis que François de Grandpré de l’Université du Québec à Trois-Rivières établit des distinctions conceptuelles fondamentales pour orienter le développement touristique régional. La deuxième partie propose quatre études de cas européens. Vincent Calay de l’Université Libre de Bruxelles nous offre une dissertation sur les politiques de valorisation des trois « Capitales de l’Europe », tandis qu’Alain

6Escadafal de l’Université Michel de Montaigne à Bordeaux explique les stratégies d’organisation territoriale de la France en relation avec l’attractivité des destinations touristiques. Pour finir cette partie, Erwan Charles et Hervé Thouément de l’Université de Bretagne occidentale à Brest présentent les résultats d’une étude sur les déterminants du label territorial de la Bretagne et Jean-Pierre Augustin de l’Université Bordeaux III dresse le portrait attractif d’une destination océane de la côte Aquitaine. La troisième et dernière partie se concentre sur deux études de cas québécois. Nathalie Lahaye de l’Université Paul-Sabatier, campus de Tarbes, explique, avec le cas du mont Orford, en quoi l’attractivité d’un territoire peut provoquer des conflits d’usages. Enfin, Fabienne Joliet de l’Institut National d’Horticulture d’Anger et Thibault Martin de l’Université du Québec en Outaouais font le point sur la relation entre les représentations du paysage et l’attractivité touristique, à partir du cas du mont Tremblant.

7J’espère que ce numéro thématique ouvrira le débat sur une redéfinition du caractère territorial des attractions touristiques.

8Bonne lecture !

Top of page

References

Bibliographical reference

Serge Gagnon, « L’attractivité touristique des territoires », Téoros, 26-2 | 2007, 3-4.

Electronic reference

Serge Gagnon, « L’attractivité touristique des territoires », Téoros [Online], 26-2 | 2007, Online since 01 February 2011, connection on 23 September 2017. URL : http://teoros.revues.org/786

Top of page

About the author

Serge Gagnon

Professeur au Département de travail social et des Sciences Sociales, Université de Québec en Outaouais

By this author

Top of page
  • Logo UQAM | École des sciences de la gestion
  • Revues.org