Navigation – Plan du site

27-3 | 2008
Nouveaux musées, nouveaux tourismes

Sous la direction de Luc Noppen et Lucie K. Morisset

S’ils ont jadis soutenu la recherche scientifique, la formation aux arts ou quelque idéologie de construction nationale, les musées se déploient maintenant plutôt dans l’univers touristique ; depuis la Deuxième Guerre, il n’est guère de chantier muséal, construction neuve ou rénovation, que ses promoteurs n’aient justifié par la rétention de touristes, particulièrement en milieu urbain. Or, ce qui pouvait passer pour une densification de l’offre en termes d’activités relève dorénavant clairement d’une guerre d’images, encadrée par les principes d’une stratégie de marque bien plus que par ceux de la muséologie : les dix dernières années du XXe siècle, puis cette décennie-ci, ont ainsi vu se multiplier nouveaux grands musées et rénovations majeures d’institutions reconnues, toutes figures emblématiques conçues comme des produits d’appel. Tout se passe alors comme si l’on parvenait, en théorie, à une adéquation quasi totale de l’image de la destination, de l’expérience touristique et de l’identité urbaine : du nord au sud et jusque dans des coins bien moins connus de notre planète, le musée Guggenheim est Bilbao, le cœur de Paris est au quai Branly, Groningen est un Museum.

  • Logo UQAM | École des sciences de la gestion
  • Revues.org