Skip to navigation – Site map
Chroniques

Pour en lire plus : Creative Tourism: A Global Conversation

Rebecca Wurzburger, Tom Aageson, Alex Pattakos et Sabrina Pratt (sous la direction), Creative Tourism: A Global Conversation. How to Provide Unique Creative Experiences for Travelers Worldwide, Santa Fe (É-U.) : Sunstone Press, 2010, 224 p.
Martin DROUIN

Full text

1Le Réseau des villes créatives a été créé par l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) en 2004. L’objectif était de valoriser la créativité comme levier de développement urbain durable. L’idée du réseau était également de jeter des ponts entre ces villes de la créativité afin de renforcer la coopérative et le partage d’expérience. Sept domaines créatifs ont ainsi été identifiés : artisanat et arts populaires, arts numériques, design, film, gastronomie, littérature et musique. Aujourd’hui, 116 villes réparties dans 54 pays sur les cinq continents se sont engagées dans cette voie. Le tourisme, selon les termes des organisateurs de la première rencontre internationale du tourisme créatif tenue en 2008, relie les sept domaines créatifs et offre des perspectives de valorisation intéressantes. C’est donc à l’initiative d’une des premières villes du Réseau des villes créatives — Santa Fe au Nouveau-Mexique — que la rencontre a été organisée et placée sous l’égide de l’UNESCO. L’ouvrage, paru deux ans plus tard, a permis de pérenniser les discussions et les échanges qui ont eu lieu à cette occasion.

  • 1 Voir, par exemple, le Tourism Creative Network (www.creativenetwork.org).

2Qu’est-ce que le tourisme créatif ? Le concept est relativement récent même s’il renvoie à des pratiques et des comportements plus anciens. Le tourisme créatif place la notion d’expérience et d’apprentissage du visiteur au cœur de sa proposition en misant sur la rencontre avec l’altérité et la relation développée avec la culture locale. Le touriste inscrit ainsi son voyage dans une démarche active plutôt que simplement passive ou contemplative. Il ne s’agit plus simplement de voir, mais de participer. Le tourisme créatif mise également sur la promotion de la diversité culturelle. Pour les organisateurs du colloque, « Creative Tourism is tourism directed toward an engaged and authentic experience, with participative learning in the arts, heritage and special character of a place » (p. 17). Les promoteurs du concept, l’entrepreneur Crispin Raymond et l’universitaire Greg Richards, tous les deux contributeurs du collectif, croient que, loin de concurrencer le tourisme culturel, l’écotourisme et autres niches touristiques similaires, le tourisme créatif peut davantage en dynamiser leur portée. Greg Richards écrit à ce propos : « Creative Tourism is a new form of tourism that has the potential to change existing models of tourism development and make a contribution to diversifying and innovating the tourist experience. By doing so, Creative Tourism can help stimulate local economic, social and cultural development » (p. 78). Est-ce seulement une nouvelle manière de se démarquer dans un univers hautement concurrentiel ou une démarche véritablement originale ? L’avenir nous le dira. En attendant, les publications et les expériences sur le terrain continuent de se développer1.

  • 2 Le texte est en effet présenté comme le geste fondateur du tourisme créatif (Greg Richards et Crisp (...)

3L’ouvrage est divisé en quatre grandes sections. Une première propose une série de réflexion conceptuelle sur un nouveau champ de pratique. Une deuxième regroupe un partage d’expériences menées au Canada, en Chine, en Écosse, en Égypte, en Espagne et en Italie. Une troisième porte un regard sur la dimension économique des projets de développement local et entrepreneurial. Ici, les cas présentés sont essentiellement états-uniens. Enfin, une quatrième section se veut une ouverture sur le futur à partir de l’exemple de Santa Fe au Nouveau-Mexique. Les contributeurs proviennent de divers milieux. Ils sont en effet issus à l’évidence du milieu du tourisme que ce soit comme acteurs impliqués dans le développement de produits ou dans la gouvernance de projets. Quelques chercheurs universitaires s’insèrent dans les discussions. Les présentations sont avant tout pratiques et gardent l’empreinte des communications à l’origine de l’écrit. On ne trouvera donc pas une réflexion épistémologique et heuristique sur le tourisme créatif, mais un florilège d’exemples menés à l’enseigne de ce nouveau tourisme. Dix ans après la publication du premier texte par Crispin Raymond et Greg Richards2, l’ouvrage constitue un autre jalon dans le développement du tourisme créatif.

Top of page

Notes

1 Voir, par exemple, le Tourism Creative Network (www.creativenetwork.org).

2 Le texte est en effet présenté comme le geste fondateur du tourisme créatif (Greg Richards et Crispin Raymond, 2000, « Creative Tourism », ATLAS News, 23, p. 16– 20).

Top of page

List of illustrations

URL http://teoros.revues.org/docannexe/image/2803/img-1.jpg
File image/jpeg, 60k
Top of page

References

Electronic reference

Martin DROUIN, « Pour en lire plus : Creative Tourism: A Global Conversation », Téoros [Online], 34, 1-2 | 2015, Online since 04 May 2016, connection on 26 September 2017. URL : http://teoros.revues.org/2803

Top of page

About the author

Martin DROUIN

Professeur, Département d’études urbaines et touristiques, ESG UQAM ; drouin.martin@uqam.ca

By this author

Top of page
  • Logo UQAM | École des sciences de la gestion
  • Revues.org