Skip to navigation – Site map
Pour en lire plus

Géopolitique d’une ambition inuite — Le Québec face à son destin nordique

Eric Canobbio,Québec, Canada : Septentrion, Collection territoires, 2009, 370 pagesISBN 978-2-89448-564-4
p. 130-131

Full text

1L’émergence du Nunavik et de son « pouvoir inuit » ne s’est pas réalisée en un jour. Depuis l’arrivée des explorateurs européens, les habitants de l’Arctique ont dû s’adapter à plusieurs types de visiteurs et aux systèmes de gestion politique, sociale et culturelle qu’ils y ont amenés. Dans l’ombre des Québécois et de la montée de leur nationalisme et de leur émancipation « tranquille », les Inuits du Nouveau-Québec s’organisent aussi. Leur longue marche vers la reconnaissance identitaire entraîne de nombreuses questions sur des enjeux fondamentaux, notamment celui de la propriété des ressources, des modes d’exploitation de ces régions extrêmes, de la vulnérabilité des écosystèmes qu’ils habitent, de la place des minorités dans des processus « autant géostratégiques que géopolitiques » (p. 13).

2Dans ce contexte, « des rivalités de pouvoirs antagonistes s’exercent aujourd’hui sur un même territoire au nom d’idéologies, de justifications et de représentations divergentes : celles de la minorité inuite, des Québécois souverainistes ou libéraux, des Canadiens fédéralistes, de l’opinion internationale enfin » (p. 14). L’ouvrage d’Éric Canobbio permet de retracer l’évolution de ces débats et des évolutions qui ont marqué le Nunavik, de son intégration géopolitique en 1898 et 1912 à aujourd’hui.

3L’ouvrage est divisé en trois parties. La première, (histoire des représentations du Nord), propose deux chapitres autour des thèmes des « territoires de l’hiver » et de « l’Inuit Belt ». La seconde partie (le cycle québécois de la géographie héroïque nordique) s’articule en deux chapitres autour d’une image forte ; celle du Nunavik comme équivalent amazonien du Nord québécois ou plutôt du modèle siébrien. L’auteur livre ici ses deux premiers exposés sur l’histoire du Nunavik — un roman, s’il en est un. La troisième partie (le Québec et la quadrature du cercle arctique) se développe en trois axes : les enjeux constitutionnels (et résistance québécoise), les leçons géopolitiques d’un « référendum confisqué » et enfin les premières stratégies convergentes d’un développement régional assumé.

4Ces 30 ans d’histoire, d’avancées et aussi parfois de stagnation, Canobbi les raconte à travers un récit détaillé mais sans aller trop loin : un exercice de synthèse remarquable qui se lit (presque) comme un roman politique. Le livre est indispensable autant aux étudiants non initiés qu’aux spécialistes du Nunavik.

5Alain A. Grenier, Ph. D.

6Département d’études urbaines et touristiques (ESG-UQAM)

Top of page

List of illustrations

URL http://teoros.revues.org/docannexe/image/2203/img-1.jpg
File image/jpeg, 163k
Top of page

References

Bibliographical reference

« Géopolitique d’une ambition inuite — Le Québec face à son destin nordique », Téoros, 31-1 | 2012, 130-131.

Electronic reference

« Géopolitique d’une ambition inuite — Le Québec face à son destin nordique », Téoros [Online], 31-1 | 2012, Online since 01 March 2015, connection on 21 August 2017. URL : http://teoros.revues.org/2203

Top of page
  • Logo UQAM | École des sciences de la gestion
  • Revues.org