Skip to navigation – Site map
Dossier : Innovations en tourisme durable

Le tourisme durable, un enjeu de rééquilibrage territorial dans le département français des Pyrénées-Orientales

Nicolas BERTHET

Abstract

Adossé à la frontière espagnole, entre Méditerranée et Pyrénées, le département français des Pyrénées-Orientales, aussi nommé Pays Catalan, Catalogne Nord ou Catalogne française, est longtemps apparu comme une périphérie rurale, éloignée et faiblement industrialisée. La mise en place à partir des années 1960 de la Mission Interministérielle d’Aménagement touristique du littoral du Languedoc-Roussillon (aussi appelée Mission Racine, du nom de son dirigeant Pierre Racine), allait cependant rapidement convertir ce département en une destination touristique majeure du sud de la France. La dynamique de développement de la plaine littorale contrastait alors avec l’arrière-pays de la déprise agricole et de l’exode rural. Conscientes du potentiel touristique qu’offrait néanmoins un cadre naturel rural et préservé, diverses populations néorurales s’installèrent dès les années 1970 dans l’arrière-pays. Elles y développeront au tournant des années 1980 le tourisme de nature. Bien que marginal par rapport à l’activité générée par le tourisme de masse du littoral et des stations de ski, le tourisme de nature de l’arrière-pays constituait le point de départ d’un futur développement durable du tourisme dans les Pyrénées-Orientales. À partir des initiatives de mise en réseaux des parties prenantes et des politiques menées en matière de transport public, cet article propose de décrire des processus d’innovation mis en place et/ou soutenus par le Conseil Général des Pyrénées-Orientales en matière de tourisme durable. Fruit de discussions engagées dans le cadre professionnel avec divers acteurs du tourisme local, cet article souligne l’importance que revêt l’engagement des collectivités locales, en l’occurrence le Conseil Général des Pyrénées-Orientales, pour mener à bien le développement durable du tourisme au sein d’une destination méditerranéenne encore largement dévolue au tourisme de masse.

Top of page

Full text

1Depuis plus de trente ans, le concept de développement durable du tourisme constitue un centre d’intérêt majeur et communément partagé entre théoriciens et professionnels du tourisme (Sharpley et Telfer, 2000). Si l’idée de développer un tourisme intégré et intégrateur des territoires et des humains est acceptée par tous, la nature même du concept divise les communautés de chercheurs et de professionnels en deux catégories : les « tourism-centric » (Hunter, 1995) qui défendent l’idée que le tourisme durable constitue en soi une activité économique, et les autres qui l’envisagent davantage comme un simple élément des politiques de développement durable en général (Cronin, 1990).

2Au-delà de ces débats sur la nature du développement du tourisme durable, l’Union européenne (2007), première destination touristique mondiale, s’est dotée de son propre Agenda 21 du tourisme dont les objectifs sont :

  • la prospérité économique ;

  • l’équité et cohésion sociale ; et

  • la protection de l’environnement et de la culture. []

3La poursuite de ces objectifs au sein de destinations dévolues au tourisme de masse depuis cinquante ans, suppose la mise en place dans les départements de politiques volontaristes impulsées par les collectivités territoriales en général (Conseil Général, Communauté d’Agglomération, de communes, communes) et les Conseils Généraux en particulier, en partenariat avec l’ensemble des groupes de parties prenantes.

4De l’écoute des attentes et ressentis de ces derniers en matière de tourisme dépend leur bonne implication (Hunter, 1997) au processus d’élaboration des politiques (Hardy et Beeton, 2001) et la prévention de tout conflit lié aux intérêts mis en jeu (Gee et Fayos-Sola, 1997). Le degré d’implication des parties prenantes conditionne leur influence dans l’élaboration des politiques de développement touristique et les avantages qu’elles pourraient en retirer sachant que cette participation communautaire reste cruciale pour le développement durable du tourisme (Campbell 1999, 2002 ; Murphy, 1988 ; Jones, 2005).

5Acteurs institutionnels de la vie économique, sociale et culturelle de proximité, les collectivités territoriales constituent un levier essentiel du développement du tourisme durable dans les villes, départements et régions. Affranchies de toute contrainte de rentabilité financière immédiate, elles initient plus librement des pratiques innovantes qui accompagnent et soutiennent le renouvellement des modèles de développement des destinations touristiques dans le cadre d’un aménagement raisonné des territoires.

6Plus sensible que n’importe quel autre partie prenante à la stabilité financière, à la rémunération et à la viabilité économique, le secteur privé conditionne lui son implication dans le développement du tourisme durable au sein d’une destination au marché potentiel qu’il peut générer à partir de ressources naturelles et historiques préservées (Simpson, 2008). Afin de réussir leur intégration dans la dynamique touristique d’une destination, les parties prenantes privées entretiennent de bonnes relations avec les autres communautés impliquées ou touchées par le développement durable du tourisme (Beeton, 2006 ; Hawkins et Mann, 2007 ; UNWTO, 2005 ; Wearing et McDonald, 2002).

7Pierre angulaire du développement du tourisme durable autour de la tradition et du patrimoine, l’identité territoriale revêt une importance de premier ordre dans la construction et la promotion d’une destination touristique. Aussi, l’implication de l’ensemble des parties prenantes est capitale puisqu’elle participe à l’identification du produit touristique à travers les spécificités locales dont chaque groupe d’acteurs est porteur, animateur et ambassadeur. Les acteurs institutionnels du tourisme tant au niveau national, régional que local, orientent d’ailleurs l’essentiel de leurs actions de communication vers la présentation et la promotion de l’identité territoriale dans le but d’attirer davantage de touristes tout en assurant un partage élargi du marché (Dredge et Jenkins, 2003).

8Au niveau local, l’activité touristique apparaît souvent comme divisée, fragmentée et dispersée dans l’espace, générant une multitude d’initiatives économiques individualisées ne répondant à aucune logique de complémentarité au sein d’un réseau global d’acteurs. La dimension identitaire d’une destination peut contribuer à rassembler les différents groupes de parties prenantes autour de sentiments d’appartenance ou de passions communément partagés. Cela conduit naturellement les institutions du tourisme à construire leurs politiques d’harmonisation de l’espace autour de la territorialisation des identités culturelles locales (Pearce, 1992), à partir du patrimoine historique et naturel local.

9Si innover consiste à introduire de nouvelles pratiques ou idées dans un processus commun d’action, dans le cadre du tourisme durable, l’innovation peut se construire à partir du patrimoine historico-culturel d’une destination en récupérant l’identité comme lien entre passé, présent et futur envisagés à partir de pratiques sociales répondant à un modèle de développement économique durable.

10Parmi ces pratiques sociales, l’adoption des transports en commun pour découvrir les diversités culturelles d’un territoire représente un vrai progrès en termes de développement durable. La mise en place d’un système de transport en commun efficient permet l’accès aux ressources patrimoniales, en augmentant le nombre de visiteurs, tout en limitant le trafic automobile et les émissions de gaz polluants. Le budget alloué par les touristes au transport, à l’hébergement et à la vie sur leur lieu de vacances étant lié à leurs préférences et à une question de coûts, la question de la commodité des transports et de leur prix conditionne grandement le choix d’une destination touristique (Prideaux, 2000).

11Nous verrons dans cet article, comment l’ensemble de ces problématiques conditionne l’élaboration des politiques de développement durable du tourisme au sein des Pyrénées-Orientales, une destination touristique encore largement dévolue au tourisme de masse.

Méthodologie

12La lecture de brochures d’informations éditées par les organismes impliqués dans le tourisme ainsi que la consultation des sites Internet de ceux-ci, ont permis de compléter les réflexions et connaissances partagées au cours de discussions engagées avec plusieurs acteurs du tourisme des Pyrénées-Orientales dans le cadre professionnel.

13Concernant les données relatives aux statistiques de fréquentation du « Bus à 1 euro » dont il sera question dans cette étude, des contacts par courriel et par téléphone ainsi qu’une rencontre avec la responsable du pôle voyageurs à la Direction des Déplacements et de l’éco-mobilité du Conseil Général des Pyrénées-Orientales n’ont permis d’obtenir que quelques données chiffrées fiables étant donné que certaines n’étaient toujours pas disponibles, ou inexistantes (statistique de fréquentation aux arrêts) ou bien encore inaccessibles car confidentielles. Les chiffres disponibles concernaient la fréquentation globale de chaque ligne, depuis Perpignan jusqu’à son terminus. Si le succès d’un réseau de transport en commun très bon marché le « Bus à 1 euro » est acquis en termes de fréquentation globale annuelle, il est encore difficile de mener une enquête qualitative de l’impact de cette politique sur chaque ligne et chaque commune desservie à partir des données disponibles.

14Les informations relatives aux politiques d’entretien, de valorisation et de promotion du patrimoine historique et naturel, ont été obtenues par la consultation de sites internet et des brochures de promotion des organismes institutionnels du tourisme local (Offices de Tourisme, Comité départemental du tourisme, associations et fédérations travaillant pour les institutionnels).

Les expériences d’innovation en matière de tourisme durable dans les Pyrénées-Orientales

15Adossé à la frontière espagnole, dans la Région Languedoc-Roussillon, le département des Pyrénées-Orientales, compte 454 737 habitants (INSEE, 2012) pour une superficie de 4 116 km2 (voir illustration 1). Depuis le littoral méditerranéen jusqu’aux neiges des sommets pyrénéens, une grande variété de paysages à l’attrait naturellement renforcé par un riche patrimoine historique déclinent une géographie avantageuse et une historie riche. Ces atouts contribuent à faire de ce territoire le 7e département touristique français avec plus de 33 millions de nuitées (ODT Pyrénées orientales, 2011).

ILLUSTRATION 1 : Présentation et situation du département des Pyrénées-Orientales

ILLUSTRATION 1 : Présentation et situation du département des Pyrénées-Orientales

Source : Gildas Girodeau pour cette étude.

16La survie et la revitalisation des périphéries rurales passent de nos jours par la conduite de politiques économiques et sociales de cohésion spatiale afin d’assurer une compétitivité plus équilibrée des territoires. Comme le soulignait Léon Bertrand (2005), ancien Ministre français délégué au tourisme, « dans une grande variété de situations, le tourisme offre l’opportunité de créer de la valeur ajoutée sur chaque territoire rural, tout en contribuant à en sauvegarder les richesses environnementales et à en conforter l’assise sociale, selon les principes du développement durable ». Dans les Pyrénées-Orientales trois actions importantes menée et soutenues par le Conseil Général participe directement au développement du tourisme durable à l’échelle départementale, à savoir : 1) l’optimisation de la redistribution des bénéficies liés à l’activité touristique en fédérant les parties prenantes ; 2) l’encouragement à la mobilité en facilitant l’accès aux différents sites touristiques du département par le biais d’un tarif unique de un euro pour tout déplacement effectué avec les bus du Conseil Général ; 3) le positionnement de la coopération transfrontalière au cœur du développement durable du tourisme.

Optimiser la redistribution des bénéficies liés à l’activité touristique en fédérant les parties prenantes

17C’est dans les années 1990 que fût créée l’association Réseau Culturel (www.reseauculturel.fr) avec pour ambition de remettre le patrimoine départemental du pays catalan au cœur des dynamiques de développement touristique des Pyrénées-Orientales. En fédérant les sites patrimoniaux, en assurant la mise en réseau des acteurs et en développant la formation des techniciens du tourisme, Réseau Culturel Terres Catalanes a déjà permis de donner plus de visibilité au produit culturel unique que constitue l’ensemble du patrimoine local notamment grâce à l’édition chaque année du guide « Pass Intersites » qui offre des réductions à l’entrée des différents sites affiliés au Réseau Culturel.

18En impliquant chaque année un peu plus les artisans, agriculteurs, hébergeurs et restaurateurs dans le processus de mise en valeur des traditions et savoirs faires, la fédération « Tourisme de Terroir » (www.tourismedeterroir.fr) participe à la promotion touristique des Pyrénées-Orientales à travers leurs produits naturels et gastronomiques. Du mois de mars au mois de septembre, l’organisation d’apéritifs de terroir itinérants permet à de nombreux professionnels d’aller à la rencontre des différentes clientèles touristiques, tout en assurant auprès de celles-ci la promotion des différents terroirs qui composent le département.

Encourager la mobilité en facilitant l’accès aux différents sites touristiques du département : le « Bus à 1 euro »

19Développer un modèle de tourisme durable dans un département frontalier de l’Espagne comme les Pyrénées-Orientales, suppose de composer avec un trafic automobile extrêmement dense en haute saison touristique. Pour limiter l’impact des transports sur l’environnement et assurer une meilleure accessibilité aux ressources patrimoniales du département, une politique ambitieuse et audacieuse en matière de transports en commun fut envisagée, décidée, planifiée puis mise en place par le Conseil Général des Pyrénées-Orientales. Déficitaires et jusque-là peu adaptées aux besoins des usagers des transports publics, les lignes des bus départementaux ne jouaient qu’un rôle symbolique dans l’aménagement et la structuration du territoire. L’innovation vint sous l’instigation du Conseil Général des Pyrénées-Orientales du lancement au 1er novembre 2008 du « Bus à 1 euro » pour tous, tout le temps et toute l’année sur l’ensemble du territoire des Pyrénées-Orientales. En misant sur une baisse importante et une uniformisation du prix du ticket de transport, le Conseil Général a contribué à faire accroître considérablement le trafic passager (voir illustration 2 et 3), tout en contenant les déficits d’exploitation.

ILLUSTRATION 2 : Évolution du trafic de voyageurs sur les principales lignes départementales du « Bus à 1 euro » entre 2008 et 2010

ILLUSTRATION 2 : Évolution du trafic de voyageurs sur les principales lignes départementales du « Bus à 1 euro » entre 2008 et 2010

Source : Conseil Général des Pyrénées-Orientales (2012)

ILLUSTRATION 3 : Évolution du trafic voyageur total sur l’ensemble du réseau du « Bus à 1 euro » entre 2008 et 2010

ILLUSTRATION 3 : Évolution du trafic voyageur total sur l’ensemble du réseau du « Bus à 1 euro » entre 2008 et 2010

Source : Conseil Général des Pyrénées-Orientales (2012)

20Un an après le lancement du « Bus à un euro », Patrice Rémy (Belmont, 2009), ancien directeur du Pôle transport au Conseil général, et tout nouveau directeur du Comité départemental du Tourisme des Pyrénées-Orientales, déclarait qu’en 2008, « les recettes des bus s’élevaient à 900 000 euros. Ce sera exactement la même ligne de budget cette année. La hausse de la fréquentation a compensé la baisse du prix. Nous avons même réussi à fidéliser les nouveaux usagers. Pour équilibrer les comptes, les dessertes ont été rationalisées en remplaçant notamment des lignes régulières par des services à la demande pour éviter de faire rouler des bus à vide. En 2012, toutes les communes seront ainsi desservies ». La notoriété du « Bus à 1 euro » auprès des touristes se manifeste chaque été par une forte hausse du trafic voyageur. On observe également au niveau des offices de tourisme, une demande croissante et soutenue d’informations relatives aux horaires et trajets de l’autobus de la part des vacanciers qui saisissent là l’opportunité de visiter le territoire départemental à moindre coût. Ces nouvelles mobilités spatiales génèrent une dynamique d’ouverture et d’intégration de l’arrière-pays. Elles favorisent de nouvelles solidarités interterritoriales, contribuant ainsi à maintenir le tissus économique et social de l’arrière-pays tout en structurant davantage le territoire départemental.

21Dans la foulée du succès du « Bus à 1 euro » des Pyrénées-Orientales et des Alpes-Maritimes (un euro également), 29 départements ont choisi cette formule du tarif unique, entre 1,50 et 2 euros.

Mettre la coopération transfrontalière au cœur du développement durable du tourisme

22Au cœur de la vie économique, sociale et culturelle des territoires, un certain type de tourisme facilite les échanges et les rencontres entre acteurs professionnels, permettant ainsi de développer des réseaux sociaux qui constituent la première étape dans la mise en place de projets transfrontaliers de coopération sur des problématiques communément partagées. Appréhendée dans un contexte transfrontalier, la thématique touristique met en jeu des questions relevant à la fois du développement durable, autour de l’entretien et de la valorisation du patrimoine historique, culturel et naturel mais aussi des questions de promotion des territoires comme destinations touristiques intégrées.

23Le patrimoine roman ou les paysages ne connaissant pas de frontière, il était important dans un souci de gestion harmonieuse des ressources patrimoniales et de mise en valeur de l’identité catalane de travailler en partenariat avec la Catalogne en s’appuyant sur les fonds européens de cohésion (FEDER, INTERREG) mise en place dans le cadre de la coopération transfrontalière. Cette mise en valeur de l’identité s’est réalisée avec la création du premier Pays d’Art et d’Histoire transfrontalier réunissant les comarques (territoires administratifs historiques en Catalogne) du Vallespir, du côté français, et celles de l’Alt Empordà, de la Garrotxa et du Ripollès, côté espagnol. Dès l’été 2011, plusieurs visites guidées du patrimoine furent ainsi organisées en catalan et en français de part et d’autres de la frontière, permettant ainsi d’inscrire les actions de développement touristique au sein d’un espace transfrontalier culturellement pertinent et homogène, le tout dans une démarche de durabilité. Ces visites guidées se sont poursuivies à l’été 2012 avec une offre similaire à celle de 2011.

Conclusion

24Si l’arrière pays des Pyrénées-Orientales est longtemps resté marginalisé par la fulgurance du développement du littoral départemental, il symbolise aujourd’hui le renouveau d’une destination méditerranéenne qui se construit à présent selon un modèle durable de développement touristique. Protégé de l’impact du tourisme de masse par son isolement géographique et économique, l’arrière-pays représente aujourd’hui un atout essentiel pour la promotion des Pyrénées-Orientales de part la richesse de son patrimoine et la préservation de son cadre naturel. Autour de la mise en réseau des acteurs, de la mise en place d’initiatives en faveur des transports en communs et de la promotion du patrimoine historique et naturel local, le développement durable du tourisme touche les équilibres régionaux et territoriaux et constitue par conséquent un enjeu d’aménagement du territoire. Du tourisme de masse au tourisme durable, le département des Pyrénées-Orientales se construit à présent comme une destination touristique globale qui intègre ses terroirs en valorisant l’ensemble de ses richesses géographiques et historiques. « Penser globalement - agir localement » - une idée simple, bien résumée par une formule désormais célèbre qui rappelle que toute ambition de développement durable au niveau international, doit être suivie d’actions concrètes au niveau local.

Top of page

Bibliography

DOI are automaticaly added to references by Bilbo, OpenEdition's Bibliographic Annotation Tool.
Users of institutions which have subscribed to one of OpenEdition freemium programs can download references for which Bilbo found a DOI in standard formats using the buttons available on the right.
Format
APA
MLA
Chicago
The Bibliographic Export Service is accessible via institutions subscribing to one OpenEdition freemium programs. If you wish your institution to become a subscriber to one OpenEdition freemium programs and thus benefit from our services, please write to:contact@openedition.org

BEETON Sue (2006) Community development through tourism, Victoria, Australia, Landlinks Press. 246p.

BELMONT, Claude (2009) « Succès pour le bus à 1 euro dans les Pyrénées-Orientales », <http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2009/11/24/04016-20091124ARTFIG00434-succes-pour-le-bus-a-1-euro-dans-les-pyrenees-orientales-.php>, consulté le en mars 2012.

BERTRAND, Léon (2005) Le tourisme, outil de revitalisation des territoires ruraux et de développement durable ?, avant propos, Paris, la documentation française. 288 pages.

CAMPBELL, Lisa M. (1999) « Ecotourism in rural developing communities », Annals of Tourism Research, vol. 26, n° 3, p. 534–553.

Format
APA
MLA
Chicago
The Bibliographic Export Service is accessible via institutions subscribing to one OpenEdition freemium programs. If you wish your institution to become a subscriber to one OpenEdition freemium programs and thus benefit from our services, please write to:contact@openedition.org

CAMPBELL, Lisa M. (2002) « Conservation narratives and the received wisdom of ecotourism: Case studies from Costa-Rica », International Journal of Sustainable Development, volume 5, pages 300-325.
DOI : 10.1504/IJSD.2002.003755

Conseil Général des Pyrénées-Orientales (2012) Direction des Déplacements et de l’Eco-mobilité, Pôle Voyageurs.

Format
APA
MLA
Chicago
The Bibliographic Export Service is accessible via institutions subscribing to one OpenEdition freemium programs. If you wish your institution to become a subscriber to one OpenEdition freemium programs and thus benefit from our services, please write to:contact@openedition.org

CRONIN, Linda (1990) « A strategy for tourism and sustainable tourism », World Leisure and Recreation, vol. 32, n° 3, p 12-18.
DOI : 10.1080/10261133.1990.10559117

Format
APA
MLA
Chicago
The Bibliographic Export Service is accessible via institutions subscribing to one OpenEdition freemium programs. If you wish your institution to become a subscriber to one OpenEdition freemium programs and thus benefit from our services, please write to:contact@openedition.org

DREDGE, Dianne et John JENKINS (2003) « Destination place identity and regional tourism policy », Tourism Geographies, vol. 5, n° 4, p 383-407.
DOI : 10.1080/1461668032000129137

GEE, Chuck Yim et Eduardo FAYOS-SOLA (1997) « International tourism: a global perspective », Madrid: World Tourism Organization, Madrid. 406 p.

GIRODEAU, Gildas (2012) Département des Pyrénées-Orientales. Carte réalisée pour les fins de cette publication.

Format
APA
MLA
Chicago
The Bibliographic Export Service is accessible via institutions subscribing to one OpenEdition freemium programs. If you wish your institution to become a subscriber to one OpenEdition freemium programs and thus benefit from our services, please write to:contact@openedition.org

HAWKINS, Donald E. et Shaun MANN (2007) « The world bank’s role in tourism development », Annals of Tourism Research, vol. 34, n° 2, p 348-363.
DOI : 10.1016/j.annals.2006.10.004

Format
APA
MLA
Chicago
The Bibliographic Export Service is accessible via institutions subscribing to one OpenEdition freemium programs. If you wish your institution to become a subscriber to one OpenEdition freemium programs and thus benefit from our services, please write to:contact@openedition.org

HARDY, Anne et Robert J.S. BEETON (2001) « Sustainable tourism or maintainable tourism : managing resources for more than average outcomes », Journal of Sustainable Tourism, vol. 9, n° 3, p. 168-192.
DOI : 10.1080/09669580108667397

Format
APA
MLA
Chicago
The Bibliographic Export Service is accessible via institutions subscribing to one OpenEdition freemium programs. If you wish your institution to become a subscriber to one OpenEdition freemium programs and thus benefit from our services, please write to:contact@openedition.org

HUNTER, Colin (1995) « On the need to re-conceptualise sustainable tourism development”, Journal of Sustainable Tourism, vol. 3, N° 3, pp. 155-165.
DOI : 10.1080/09669589509510720

Format
APA
MLA
Chicago
The Bibliographic Export Service is accessible via institutions subscribing to one OpenEdition freemium programs. If you wish your institution to become a subscriber to one OpenEdition freemium programs and thus benefit from our services, please write to:contact@openedition.org

HUNTER, Colin (1997) « Sustainable tourism as an adaptive paradigm », Annals of Tourism Research, vol. 24, n° 4, p. 850-867.
DOI : 10.1016/S0160-7383(97)00036-4

INSEE – Institut national de la statistique et des études économiques (2012) « Populations légales 2009 des Pyrénées-Orientales », Institut national de la statistique et des études économiques, <http://www.insee.fr/fr/ppp/bases-de-donnees/recensement/populations-legales/departement.asp?dep=66>, consulté en mars 2012.

JONES, Samantha (2005) « Community-based ecotourism : the significance of social capital », Annals of Tourism Research, vol. 32, n° 2, p. 303–324.

MURPHY, Peter E. (1988) « Community driven tourism planning », Tourism Management, vol. 9, n° 2, p. 96–104.

ODT Pyrénées-Orientales, (2011) « Chiffres clés du tourisme des PO en 2010 », Comité départemental du tourisme Pyrénées-Orientales, <http://observatoire-cdt66.typepad.fr/outils/chiffres_cls/index.html>, consulté en mars 2012.

OMT – Organisation mondiale du tourisme (2005) « Making tourism more sustainable : a guide for policy makers », Organisation mondiale du tourisme, Madrid.

PEARCE, Douglas G. (1992) Tourist organizations, Harlow : Longman Scientific and Technical, 219 p.

Format
APA
MLA
Chicago
The Bibliographic Export Service is accessible via institutions subscribing to one OpenEdition freemium programs. If you wish your institution to become a subscriber to one OpenEdition freemium programs and thus benefit from our services, please write to:contact@openedition.org

PRIDEAUX, Bruce (2000) « The role of the transport system in destination development », Tourism Management, vol. 21, n° 1, p. 53-63.
DOI : 10.1016/S0261-5177(99)00079-5

RÉSEAU CULTUREL (2012) « Qui sommes-nous ? », Réseau culturel Terres Catalanes, <http://www.reseauculturel.com/articles.asp?lng=FR&id=4875>, consulté en mars 2012.

SHARPLEY Richard et David J. TELFER (sous la direction de) (2002), Tourism and development: concepts and issues, Clevedon, England: Aspects of Tourism series Channel View publications. 408 pages.

Format
APA
MLA
Chicago
The Bibliographic Export Service is accessible via institutions subscribing to one OpenEdition freemium programs. If you wish your institution to become a subscriber to one OpenEdition freemium programs and thus benefit from our services, please write to:contact@openedition.org

SIMPSON, Murray (2008) « Community benefit tourism initiatives – a conceptual oxymoron? », Tourism Management, vol. 29, n° 1, p. 1-18.
DOI : 10.1016/j.tourman.2007.06.005

Tourisme de Terroir (2012) « Un réseau, une marque, un engagement », Fédération départementale de Tourisme de Terroir, <http://www.tourismedeterroir.fr/Un-reseau-une-marque-un-engagement--5598.phtm?lng=FR>, consulté en mars 2012.

Union Européenne (2007) « Agenda pour un tourisme européen compétitif et durable », Europa - Synthèses de la législation de l’UE, < http://europa.eu/legislation_summaries/enterprise/industry/l10132_fr.htm>, consulté en mars 2012.

UNWTO – United Nations World Tourism Organization (2005) Making tourism more sustainable : A guide for policy makers, Madrid, Spain, UNWTO.

Format
APA
MLA
Chicago
The Bibliographic Export Service is accessible via institutions subscribing to one OpenEdition freemium programs. If you wish your institution to become a subscriber to one OpenEdition freemium programs and thus benefit from our services, please write to:contact@openedition.org

WEARING, Stephen et Matthew McDONALD (2002) « The development of community-based tourism : the relationship between tour operators and development agent as intermediaries in rural and isolated communities », Journal of Sustainable Tourism, Volume 10, n° 3, p. 191–206.
DOI : 10.1080/09669580208667162

Top of page

List of illustrations

Title ILLUSTRATION 1 : Présentation et situation du département des Pyrénées-Orientales
Credits Source : Gildas Girodeau pour cette étude.
URL http://teoros.revues.org/docannexe/image/2038/img-1.png
File image/png, 122k
Title ILLUSTRATION 2 : Évolution du trafic de voyageurs sur les principales lignes départementales du « Bus à 1 euro » entre 2008 et 2010
Credits Source : Conseil Général des Pyrénées-Orientales (2012)
URL http://teoros.revues.org/docannexe/image/2038/img-2.png
File image/png, 31k
Title ILLUSTRATION 3 : Évolution du trafic voyageur total sur l’ensemble du réseau du « Bus à 1 euro » entre 2008 et 2010
Credits Source : Conseil Général des Pyrénées-Orientales (2012)
URL http://teoros.revues.org/docannexe/image/2038/img-3.png
File image/png, 12k
Top of page

References

Electronic reference

Nicolas BERTHET, « Le tourisme durable, un enjeu de rééquilibrage territorial dans le département français des Pyrénées-Orientales », Téoros [Online], Hors série-1 | 2012, Online since 21 September 2012, connection on 20 April 2014. URL : http://teoros.revues.org/2038

Top of page

About the author

Nicolas BERTHET

Doctorant
Faculté de tourisme, Université de Gérone (Catalogne)
Université de Perpignan (France)
nmberthet@gmail.com

By this author

Top of page

Copyright

Tous droits réservés

Top of page
  • Logo UQAM | École des sciences de la gestion
  • Revues.org