Skip to navigation – Site map
Chroniques

Les stars au firmament des destinations

Michèle Laliberté
p. 72-74

Abstract

Plusieurs destinations gagnent en popularité, deviennent plus accessibles et voient croître substantiellement leurs arrivées touristiques, l’espace de quelques années. Comment se profile la concurrence du Canada ? La France, l’Espagne, l’Italie, le Royaume-Uni, l’Autriche et l’Allemagne demeurent les grands classiques européens. Bien que ces pays n’enregistrent pas de taux de croissance spectaculaires et subissent parfois des baisses, ils figurent toujours parmi les dix plus grands de la planète. Les États-Unis représentent la destination phare de ce continent. Quant au Canada, il bataille surtout contre le Mexique pour obtenir une plus grande part de marché. Bien que le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) soit venu interrompre son ascension en 2003, l’étoile qui brille au firmament des destinations est sans contredit la région Asie-Pacifique.

Le potentiel de croissance économique, l’importance de la population et la libéralisation des voyages propulseront la Chine comme LA destination mondiale et peut-être plus tôt que prévu. Elle est passée du treizième rang des arrivées touristiques internationales en 1985 au cinquième en 2003, exploit qu’aucune autre destination n’a réussi à accomplir.

Les données préliminaires de 2004 font état d’une croissance de 20 % des touristes pour le Moyen-Orient. Il se hisse ainsi au quatrième rang des régions les plus visitées devant l’Afrique. En 2003, l’Afrique du Sud arrive en tête des arrivées internationales (6,6 millions) du continent africain.

Les pays du Maghreb connaissent de bonnes années et le Maroc vient particulièrement rivaliser avec la Tunisie.

Les destinations qui investissent des sommes importantes dans le tourisme sont légion et plusieurs ont des objectifs ambitieux. À observer la vitesse des changements qui se profilent, le classement des destinations de l’OMT en 2020 pourrait être bousculé.

Top of page

Index terms

Top of page

Editor's notes

A l’époque de la publication de ce texte, Téoros était une revue de transfert. Plusieurs des textes présentés pour ce numéro n’ont pas été soumis à l’évaluation par les pairs.

Full text

  • 1  Basés sur les données de l’Organisation mondiale du tourisme, les chiffres dans le texte font réfé (...)

1Plusieurs destinations gagnent en popularité, deviennent plus accessibles et voient croître substantiellement leurs arrivées touristiques, l’espace de quelques années. Ces protagonistes érodent les parts de marché des destinations classiques et menacent d’en déloger certaines du grand classement mondial. Comment se profile la concurrence du Canada sur l’échiquier international1?

Une année 2004 sous le signe de la reprise

2Après trois années difficiles, l’année 2004 revient en force avec la plus importante croissance des arrivées touristiques internationales depuis dix ans. L’Organisation mondiale du tourisme (OMT) estime à 760 millions le volume des arrivées, soit une hausse de 10 % par rapport à 2003.

L’Europe des grands classiques et des vedettes montantes

3La France, l’Espagne, l’Italie, le Royaume-Uni, l’Autriche et l’Allemagne demeurent les grands classiques européens. Bien que ces pays n’enregistrent pas de taux de croissance spectaculaires et subissent parfois des baisses, ils figurent toujours parmi les dix plus grands de la planète. Dans cette même région du globe, la Turquie, la Croatie et la Russie sont considérées comme les vedettes montantes.

4Après une année 1999 difficile en raison d’un violent tremblement de terre, la Turquie a repris son ascension. L’année 2004 s’annonce une autre année record alors que le ministère de la Culture et du Tourisme turque estime à 17,5 millions le nombre de voyageurs étrangers. De quoi rivaliser avec le Canada pour une position au classement du plus grand nombre d’arrivées internationales !

5Une vitesse de croisière se profile pour la Fédération de Russie. Après le boom de 1999 et 2000, son ascension s’est poursuivie avec plus de 8 millions de visiteurs en 2003.

6La Croatie est devenue la nouvelle coqueluche de l’Europe et les touristes qui la fréquentent y dépensent de plus en plus. En 2004, les chiffres provisoires diffusés par le pays font état d’une augmentation de 19% des touristes internationaux, ce qui porte leur nombre à 8,8 millions.

Tableau 1- Variation des arrivées internationales des pays en forte croissance Région Europe

Tableau 1- Variation des arrivées internationales des pays en forte croissance Région Europe

Source : Données tirées de l’Organisation mondiale du tourisme, 2001, 2003 et 2004.

Les Caraïbes et l’Amérique latine redorent la performance des Amériques

7Les États-Unis représentent la destination phare de ce continent. Quant au Canada, il bataille surtout contre le Mexique pour obtenir une plus grande part de marché.

8Les années 2001 et 2002 se sont soldées globalement par un bilan négatif pour l’ensemble des Amériques. Malgré cela, la République dominicaine et Cuba ont le vent dans les voiles. Ces pays ont enregistré des taux de croissance de leurs arrivées variant de 8,9 à 16,8% depuis 1999 et, pendant les deux années sombres, la diminution ne s’est pas révélée aussi importante que dans plusieurs autres destinations. L’année 2003 a sonné le coup d’envoi pour plusieurs pays d’Amérique latine, soit le Brésil, l’Argentine, le Chili, le Costa Rica et le Pérou.

Tableau 2 – Variation des arrivées internationales des pays en forte croissance Région des Amériques

Tableau 2 – Variation des arrivées internationales des pays en forte croissance Région des Amériques

Source : Données tirées de l’Organisation mondiale du tourisme, 2001, 2003 et 2004.

L’Asie-Pacifique, l’enfant prodige

9Bien que le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) soit venu interrompre son ascension en 2003, l’étoile qui brille au firmament des destinations est sans contredit la région Asie-Pacifique.

10Le potentiel de croissance économique, l’importance de la population et la libéralisation des voyages propulseront la Chine comme LA destination mondiale et peut-être plus tôt que prévu. Elle est passée du treizième rang des arrivées touristiques internationales en 1985 au cinquième en 2003, exploit qu’aucune autre destination n’a réussi à accomplir.

11Avec des hausses spectaculaires des arrivées internationales, la Malaisie se hisse parmi les grands de cette région du globe et surpasse même la Thaïlande, une autre vedette montante.

12Malgré un volume de visiteurs moindre, le Japon a obtenu des taux de croissance intéressants trois années sur quatre et n’a connu qu’une très faible diminution lors du SRAS.

13L’Inde est à surveiller du coin de l’œil. Même s’il ne représente que 2,7 millions de touristes étrangers, ce pays a tout même enregistré une majoration de 15,4% de ses arrivées en 2003 et celle de 2004 serait supérieure. À l’instar de la Chine, ses perspectives de croissance sont grandes et le gouvernement indien a bien l’intention de dynamiser ce secteur.

14Malgré la baisse généralisée en Asie-Pacifique à la suite du SRAS, la Nouvelle-Zélande et l’Inde ont été les seuls pays à afficher une croissance positive des arrivées en 2003. Avec l’effet combiné du film Le Seigneur des anneaux et de son plan marketing efficace, la Nouvelle-Zélande poursuit sa lancée.

Tableau 3 – Variation des arrivées internationales des pays en forte croissance Région Asie / Océanie

Tableau 3 – Variation des arrivées internationales des pays en forte croissance Région Asie / Océanie

Source : Données tirées de l’Organisation mondiale du tourisme, 2001, 2003 et 2004.

Le Moyen-Orient et ses projets de démesure

15Les données préliminaires de 2004 font état d’une croissance de 20 % des touristes pour le Moyen-Orient. Il se hisse ainsi au quatrième rang des régions les plus visitées devant l’Afrique. L’Arabie saoudite représente la principale destination de cette partie du globe avec 7,3 millions d’arrivées en 2003 et certains pays progressent de façon notable.

16Exception faite de l’année 2001, l’Égypte continue son ascension avec des taux de croissance supérieurs à 12 % depuis les dernières années. Le Liban et la Jordanie tirent bien leur épingle du jeu malgré des variations plus inégales de leurs arrivées.

17Les Émirats arabes unis, Dubaï en tête, et le Bahreïn se taillent progressivement une place au sein de cette région. Il faut souligner les mégaprojets touristiques de Dubaï et son ambitieux objectif de tripler le nombre de touristes étrangers d’ici 2010.

Une progression de plusieurs pays du continent africain

18En 2003, l’Afrique du Sud arrive en tête des arrivées internationales (6,6 millions) du continent africain.

19Les pays du Maghreb connaissent de bonnes années et le Maroc vient particulièrement rivaliser avec la Tunisie. Sur la lancée de son plan Azur, les chiffres préliminaires marocains annoncent une augmentation des visiteurs étrangers d’environ 16 % en 2004 pour atteindre 5,5 millions. À moindre échelle, l’Algérie obtient des taux de croissance substantiels depuis cinq ans.

20Même si le volume de touristes étrangers se situe sous la barre du million, la Zambie a connu, depuis les cinq dernières années, d’importantes hausses pouvant atteindre jusqu’à 26 %. Le Ghana, la Tanzanie et le Kenya ont eux aussi bénéficié, à quelques reprises, d’augmentations avoisinant les 10 %.

Tableau 4 – variation des arrivées internationales des pays en forte croissance Région du Moyen – Orient / Afrique

Tableau 4 – variation des arrivées internationales des pays en forte croissance Région du Moyen – Orient / Afrique

Source : Données tirées de l’Organisation mondiale du tourisme, 2001, 2003 et 2004.

Sur un horizon à long terme

21Selon l’OMT, les dix premières destinations constituaient 88 % des arrivées internationales en 1950, proportion qui a diminué à 49,2% en 2003 et qui devrait se poursuivre encore pour se situer à 45,9% en 2020. Le nombre d’arrivées de touristes internationaux aura plus que doublé par rapport à 2003, passant à 1,5 milliard, mais les parts de marché seront modifiées. L’Europe et les Amériques perdront du terrain tandis que l’Asie-Pacifique, l’Afrique et le Moyen-Orient seront en mode croissance. Sur cette lancée, l’Asie-Pacifique surpassera même les Amériques en termes de volumes.

22Les destinations qui investissent des sommes importantes dans le tourisme sont légion et plusieurs ont des objectifs ambitieux. À observer la vitesse des changements qui se profilent, le classement des destinations de l’OMT en 2020 pourrait être bousculé.

23Serge Trigano, ex-président du Club Méditerranée, exprimait récemment sa vision du tourisme de 2010 en ces termes : « Les pays deviendront de vraies marques, avec leurs personnalités, et se battront à travers de violentes campagnes publicitaires. » Et on peut sûrement lui donner raison.

24Et le Canada en 2020 ?

Top of page

Bibliography

« Dix patrons nous livrent leur vision », L’Écho touristique, 10 décembre 2004, p. 34, auteur inconnu.

AFP (2005a), « Maroc : le seuil des 5 millions de touristes est franchi en 2004 », Infos Économiques, 3 février.

AFP (2005b), « Le tourisme croate bat tous les records en 2004 », Tourismexpress, 11 janvier.

Maison de la France (2004), Lettre de veille – Asie du Sud-Est et Inde, no 2, septembre.

Office de Tourisme de Turquie – Paris (2005), Hausse de 25 % des arrivées de touristes en Turquie en 2004, [http://www.infosturquie.com], 11 janvier.

Organisation mondiale du tourisme (1999), Tourisme Horizon 2020, Madrid, Espagne.

Organisation mondiale du tourisme (2001), Tourism Highlights, [www.world-tourism.org].

Organisation mondiale du tourisme (2003), Tourism Highlights, [www.world-tourism.org].

Organisation mondiale du tourisme (2004), Tourism Highlights, [www.world-tourism.org].

Organisation mondiale du tourisme (2005), « Le tourisme international obtient ses meilleurs résultats depuis vingt ans », Communiqués de presse, Bangkok, 2 février.

Top of page

Notes

1  Basés sur les données de l’Organisation mondiale du tourisme, les chiffres dans le texte font référence au classement des destinations, aux arrivées et aux recettes touristiques internationales. Afin d’alléger la lecture, certains synonymes sont utilisés. Les données de 2004 sont provisoires et celles de 2003 peuvent ultérieurement être sujettes à modification.

Top of page

List of illustrations

Title Tableau 1- Variation des arrivées internationales des pays en forte croissance Région Europe
Credits Source : Données tirées de l’Organisation mondiale du tourisme, 2001, 2003 et 2004.
URL http://teoros.revues.org/docannexe/image/1497/img-1.jpg
File image/jpeg, 32k
Title Tableau 2 – Variation des arrivées internationales des pays en forte croissance Région des Amériques
Credits Source : Données tirées de l’Organisation mondiale du tourisme, 2001, 2003 et 2004.
URL http://teoros.revues.org/docannexe/image/1497/img-2.jpg
File image/jpeg, 52k
Title Tableau 3 – Variation des arrivées internationales des pays en forte croissance Région Asie / Océanie
Credits Source : Données tirées de l’Organisation mondiale du tourisme, 2001, 2003 et 2004.
URL http://teoros.revues.org/docannexe/image/1497/img-3.jpg
File image/jpeg, 56k
Title Tableau 4 – variation des arrivées internationales des pays en forte croissance Région du Moyen – Orient / Afrique
Credits Source : Données tirées de l’Organisation mondiale du tourisme, 2001, 2003 et 2004.
URL http://teoros.revues.org/docannexe/image/1497/img-4.jpg
File image/jpeg, 56k
Top of page

References

Bibliographical reference

Michèle Laliberté, « Les stars au firmament des destinations », Téoros, 24-1 | 2005, 72-74.

Electronic reference

Michèle Laliberté, « Les stars au firmament des destinations », Téoros [Online], 24-1 | 2005, Online since 01 October 2011, connection on 23 July 2017. URL : http://teoros.revues.org/1497

Top of page

About the author

Michèle Laliberté

Analyste au Réseau de veille de la Chaire de Tourisme, École des sciences de la gestion, Université du Québec à Montréal

By this author

Top of page
  • Logo UQAM | École des sciences de la gestion
  • Revues.org